Sécurité et risques au travail

Apprenez à améliorer la sécurité au travail et à identifier les risques pour créer une culture de sécurité durable sur le lieu de travail.

Published 28 Avr 2022

Qu'est-ce que la sécurité au travail ?

La sécurité au travail, également appelée sécurité sur le lieu de travail, consiste à garantir un environnement de travail sûr pour les employés et les visiteurs. Il est à la fois du devoir et de la responsabilité morale de chaque entreprise de promouvoir le bien-être et de prévenir la probabilité d'accidents sur le lieu de travail qui peuvent entraîner des dommages matériels, des blessures ou des décès.

« Une personne sur quatre a été blessée au travail au cours de sa carrière. » – INSEE, 2018

Dans un monde parfait, chaque employé devrait rentrer du travail en bonne santé. Les employeurs doivent s’engager à maintenir des protocoles appropriés de sécurité et de santé au travail afin de garantir le bien-être à long terme de leurs employés et de l’entreprise. Le non-respect des consignes de sécurité au bureau expose les employés à un risque accru de blessures et de maladies à long terme – des facteurs qui peuvent non seulement menacer leurs gagne-pain, mais aussi leur mode de vie pour les années à venir.

L’agence européenne pour la santé et la sécurité au travail (OSHA) considère la sécurité au bureau comme une obligation et exige des employeurs qu’ils fournissent un environnement de bureau exempt de tout danger. La direction doit veiller à ce que les employés soient informés des nombreux risques liés aux bureaux, dont beaucoup de travailleurs ne sont pas conscients, comme le bruit, la mauvaise ergonomie, les fils électriques endommagés, les extincteurs inopérants et l’absence de plans d’urgence. Des dizaines de milliers de travailleurs de bureau souffrent déjà de blessures ou de problèmes de santé liés au travail, qui auraient pu être facilement évités s’ils avaient suivi une formation et un enseignement appropriés.

Quels sont les avantages de la sécurité au travail ?

Un lieu de travail sûr et sain profite à la fois à l’entreprise et au travailleur, car il contribue à garantir ce qui suit :

  • Améliore la productivité et la qualité des produits/services
    Les entreprises qui consacrent des ressources à la sécurité et à la santé de leurs employés peuvent contribuer à réduire l’absentéisme et la rotation du personnel, qui peuvent avoir un impact sur la productivité et les bénéfices. D’autre part, la qualité des produits et des services est également améliorée lorsque les employés sont en bonne santé, car ils sont motivés pour mieux faire leur travail.
  • Protège la réputation de l’entreprise
    De nos jours, n’importe qui peut simplement publier un avis sur une entreprise sur Monster ou Indeed. Que cette critique soit fondée sur des faits ou simplement sur une fausse affirmation, elle peut instantanément détruire la réputation d’une entreprise et détourner des candidats de qualité.
    Pour éviter cela, les entreprises doivent véritablement investir dans la santé et la sécurité de leurs employés. À long terme, cela aidera les employés à développer une vision positive de l’entreprise et de ses initiatives. Ce bouche-à-oreille positif permettra non seulement d’attirer des candidats qualifiés, mais aussi d’améliorer la rétention du personnel, car ils savent que leur entreprise est un endroit où il fait bon travailler.
  • Économies pour l’employé et l’employeur
    Un travailleur blessé peut facilement représenter des centaines d’heures de travail perdues et se chiffre rapidement en milliards de dépenses pour l’entreprise et en coûts d’assurance. Plus important encore, une partie essentielle de la vie de ce travailleur blessé est perdue, car il est obligé d’adopter un nouveau mode de vie.
    Avec une politique de santé et de sécurité au travail bien mise en œuvre, les entreprises peuvent contribuer à prévenir les blessures et les accidents mortels qui ont un impact financier considérable non seulement pour l’entreprise, mais aussi pour les employés concernés et leurs familles.
  • Promouvoir l’amélioration continue
    La sécurité et la santé au bureau ne se résument pas aux incidents de sécurité et aux coûts qui y sont liés ; un environnement de travail soucieux de la sécurité est également un moyen de promouvoir l’amélioration continue. À l’instar d’un lieu de travail qui adopte la méthode Kaizen, ceux qui ont une culture saine de la sécurité sur le lieu de travail ont des employés qui cherchent activement des occasions de rendre leur bureau plus sûr chaque jour, ce qui peut notamment améliorer leur sentiment de bien-être au sein de l’entreprise.

Maintenant que vous connaissez les avantages de la mise en œuvre d’initiatives en matière de santé et de sécurité au travail, il est également important pour les responsables de comprendre sa base juridique et de connaître les organes directeurs et les règlements qui garantissent la mise en œuvre des politiques de santé et de sécurité sur le lieu de travail.

« Les employeurs ont la responsabilité de fournir un lieu de travail sûr et sain, exempt de dangers graves reconnus. » – OSHA 1970

Des organismes de réglementation internationaux et nationaux ont été institutionnalisés pour veiller à ce que les politiques et la législation sur la sécurité et la santé au bureau soient élaborées et correctement mises en œuvre. Ensemble, ces organismes de réglementation aident à superviser les organisations et la manière dont elles respectent les exigences légales en matière de travail, en pratique et en principe.

Organisation internationale du travail (OIT)

importance de la liste de contrôle cessna

En ce qui concerne le contrôle des normes internationales du travail, c’est l’Organisation internationale du travail (OIT) qui est chargée de réunir les gouvernements, les employeurs et les travailleurs de ses 187 États membres pour établir des normes du travail, élaborer des politiques et concevoir des programmes favorisant le travail décent pour toutes les femmes et tous les hommes. En tant qu’institution spécialisée des Nations unies, sa mission est de promouvoir la justice sociale et les droits de l’homme et du travail internationalement reconnus.

S’il existe des pratiques internationalement reconnues en matière de santé et de sécurité au travail, la législation et la réglementation peuvent encore varier au niveau national, chaque pays ayant sa propre approche en matière d’application.

Administration de la sécurité et de la santé au travail (OSHA) | États-Unis

sécurité au bureau OSHA

Lorsque le président Richard Nixon a promulgué la loi sur la sécurité et la santé au travail (OSHAct) de 1970, l’administration de la sécurité et de la santé au travail (OSHA) a été créée en tant qu’agence autorisée à faire appliquer les normes de protection de la sécurité et de la santé au travail et à réglementer les employeurs privés dans les 50 États, le district de Columbia et les autres territoires.

Health and Safety Executive (HSE) | Royaume-Uni

sécurité au bureau HSE

Au Royaume-Uni, le Health and Safety Executive (HSE ) fait office de régulateur national pour la sécurité et la santé au travail. Ils appliquent les législations locales en matière de santé et de sécurité, telles que la loi sur la santé et la sécurité au travail (HSWA) de 1974 et le règlement sur le signalement des blessures, des maladies et des incidents dangereux (RIDDOR) de 1995.

Le Commonwealth, les États et les territoires d’Australie

sécurité au bureau

Safe Work Australia, une agence statutaire créée en 2009, dirige le développement des politiques nationales en matière de santé, de sécurité et de compensation à travers l’Australie. Par rapport aux États-Unis et au Royaume-Uni, cependant, l’application des politiques n’est pas de la responsabilité de Safe Work Australia mais est administrée par le Commonwealth, les États et les territoires. Les lois, règlements et codes de pratique spécifiques à la santé et à la sécurité sur le lieu de travail (WHS) par État et territoire australien sont disponibles ici.

Sécurité au bureau : Un guide pratique en 7 étapes

Si les blessures au bureau ne sont pas aussi graves que celles qui surviennent dans les usines de fabrication ou sur les chantiers de construction, elles n’en ont pas moins un impact sur l’employé et l’employeur. Cependant, les dirigeants doivent comprendre que la sécurité et la santé au bureau ne se résument pas à l’application de politiques, mais qu’il s’agit plutôt d’instaurer une culture de la sécurité efficace et durable au travail. Vous trouverez ci-dessous 7 façons de vous assurer que vous développez une culture de la sécurité au travail qui soit durable à long terme.

sécurité au bureau
  1. Développer une stratégie qui soit axée sur la culture plutôt que sur la politique.

    Les entreprises qui veulent vraiment s’attaquer à la cause profonde des conditions dangereuses doivent comprendre que, plus que les « choses à faire et à ne pas faire » et les panneaux de sécurité, c’est la culture qu’ils instaurent qui contribuera à améliorer la sécurité au bureau en général. Les dirigeants doivent élaborer une stratégie qui aide les employés à comprendre la véritable valeur de la sécurité et de la santé au bureau dans leur vie et les motive à aller au-delà de la conformité.

    Lorsque les employés du bureau recherchent et signalent les dangers, donnent à leurs pairs des informations sur les comportements sûrs et à risque, se portent volontaires pour les comités de sécurité et font des suggestions d’amélioration, ce sont les signes d’une stratégie efficace axée sur la culture.

  2. Identifier (ou créer) des référents sécurité au travail.

    Les référents sécurité sur le lieu de travail sont le cœur et l’âme d’une forte culture de la sécurité en entreprise. Ce sont des employés passionnés qui sont prêts à prendre des initiatives et à montrer l’exemple à leurs coéquipiers.

    L’identification ou le développement de référents peut aider les équipes de direction à diffuser les connaissances et l’enthousiasme sur le terrain. Grâce à eux, les autres employés seront plus enclins à participer aux discussions sur la sécurité et la santé en entreprise, car ils ont des personnes à qui ils peuvent facilement parler et qu’ils considèrent comme des modèles.

  3. Utiliser tous les médias pour communiquer clairement les objectifs.

    Utilisez tous les moyens possibles, y compris les envois de courriels, les réunions et les tableaux d’affichage, pour communiquer constamment les objectifs de sécurité et de santé du bureau. La direction doit être visible et impliquée dans les communications (par exemple, en dirigeant chaque communication par un message, un commentaire ou une déclaration sur la sécurité adressé à l’ensemble de l’organisation).

  4. Fournir la formation nécessaire aux employés.

    Les formations sont des moyens efficaces d’enseigner aux employés les compétences de base en matière de sécurité, telles que l’identification correcte des dangers, l’évaluation des risques et le signalement des incidents. C’est également un moyen d’obtenir des informations réelles de la part des employés et de les utiliser pour améliorer l’approche de la formation.

  5. Utiliser le renforcement positif pour récompenser les gens.

    Utiliser le renforcement positif pour encourager les comportements souhaités en matière de sécurité et de santé sur le lieu de travail. Récompenser les employés qui font preuve de savoir-faire et d’initiative favorisera la répétition et deviendra à long terme un modèle, encourageant les autres à faire de même.

    Célébrez les victoires, petites ou grandes, basées sur l’amélioration des données et les audits de sécurité des bureaux ; communiquez les résultats et reconnaissez les responsables. Cette stratégie garantit que les incidents au bureau sont réduits pour les bonnes raisons et encourage les employés à aller au-delà du simple respect des règles.

  6. Encourager les employés à toujours s’exprimer.

    Les responsables et les superviseurs doivent encourager les employés à proposer des idées, nouvelles ou traditionnelles, pour améliorer la sécurité et la santé au travail. Les entreprises ne doivent pas se contenter de politiques vieilles de plusieurs décennies qui ne sont peut-être plus aussi pertinentes aujourd’hui qu’elles l’étaient auparavant. Si les politiques de sécurité sont inefficaces, les employés se contenteront de les contourner et d’augmenter les risques par inadvertance.

  7. Assurer le remplacement des référents sécurité .

    Le départ de dirigeants expérimentés et des référents sécurité est inévitable. Pour gérer cette perte, il est important de planifier soigneusement la succession, car cela permettra de combler le manque de compétences et de connaissances entre les employés expérimentés et les plus jeunes.

    Les chefs jouent un rôle essentiel dans l’établissement des bases d’une culture durable de la sécurité et de la santé au travail. La direction doit veiller à ce que des discussions appropriées sur le travail soient menées régulièrement afin que la culture évolue grâce aux idées utiles des employés. Avec un effort de la base au sommet, les bureaux peuvent développer une culture de la santé et de la sécurité qui perdure.

L’ évaluation des risques au travail est un moyen efficace de gérer les risques pour la sécurité et la santé dans un environnement de travail. Ce processus commence par l’identification des dangers, c’est-à-dire l’identification des objets, des situations ou des activités qui peuvent potentiellement causer des dommages aux employés.

Pour identifier les dangers, les travailleurs peuvent utiliser plusieurs méthodes, telles que les visites de sécurité complètes, l’inspection des données historiques et l’analyse des risques professionnels, mais pour les identifier correctement, il est important de connaître les types de dangers que l’on peut trouver sur le lieu de travail.

Dans ce test, essayez d’examiner le cadre du bureau et de repérer les dix dangers qui peuvent mettre en péril la sécurité et la santé d’un travailleur.

Si vous rencontrez des problèmes avec le test ci-dessous, veuillez cliquer sur le bouton de téléchargement en haut à droite et faire le test hors ligne.

 

Après le test, vous vous rendrez compte que, s’il y a des dangers évidents, il y en a d’autres que vous n’avez peut-être pas immédiatement remarqués ou dont vous n’êtes peut-être pas du tout conscient ; il peut s’agir de la façon dont un travailleur s’assoit sur une chaise, de cordons électriques désorganisés ou de boîtes bloquant la sortie de secours.

« Ce que l’œil ne voit pas et que l’esprit ne connaît pas, n’existe pas. » – D.H. Lawrence

En matière de sécurité, « ce que l’œil ne voit pas et l’esprit ne sait pas, n’existe pas ». Pour effectuer correctement l’évaluation des risques au travail, il est important que les employés comprennent les principes fondamentaux de l’identification des dangers sur le lieu de travail. Le manque de formation à l’identification correcte des risques sur le lieu de travail peut faire la différence entre un employé sain et sauf et un employé blessé.

Sur cette base, examinons de plus près les principaux types de risques pour la sécurité et la santé au travail et apprenons à les contrôler spécifiquement.

Risques physiques au travail

Les risques physiques sont des facteurs qu’il ne faut pas toucher et qui peuvent menacer la sécurité et la santé d’un employé de bureau. Les risques physiques les plus courants dans les bureaux sont la température, la qualité de l’air, la ventilation, le bruit et les glissades, les trébuchements et les chutes. Voici les risques associés à chaque danger physique et les moyens de les gérer :

  1. Température

    température de sécurité au bureau

    Les températures qui rendent les employés mal à l’aise peuvent entraîner une baisse de la productivité et du moral. En fait, un sondage réalisé en 2018 au Royaume-Uni a montré que 26,1 % des travailleurs interrogés ont déclaré avoir « tiré un trait » parce que leur bureau leur semblait trop froid. Il incombe aux employeurs et aux responsables de gérer ce risque pour la santé au bureau et de veiller à ce que les employés travaillent aussi confortablement que possible.

    Comment gérer les risques liés à la température au bureau :

    • Consulter les employés sur ce qu’ils estiment être la bonne température pour leurs espaces de travail.
    • Rappelez aux employés de porter des vêtements appropriés au bureau, surtout en été et en hiver.
    • Vérifiez toujours si le système de climatisation fonctionne correctement et réglez-le en conséquence.
    • Contrôlez la lumière directe du soleil à l’aide de stores et de persiennes.
    • Consultez les directives relatives au contrôle de la température sur le lieu de travail dans votre pays. Voir les exemples de règlements pour le Royaume-Uni, l’Australie et les États-Unis.
    • Optimiser le gradient thermique en fonction de l’aménagement du bureau.
  2. Qualité de l’air intérieur et ventilation

    bureau sécurité risque qualité de l'air

    Aux États-Unis, 90 % des personnes passent la majeure partie de leur temps à l’intérieur, dont une grande partie dans un environnement de bureau. L’Agence américaine pour la protection de l’environnement (EPA) a également indiqué que les environnements intérieurs, comme un bureau, présentent parfois des niveaux de polluants plus élevés qu’à l’extérieur. Les employeurs doivent donc accorder une plus grande importance à la qualité de l’air intérieur et à la ventilation, car de mauvaises conditions peuvent entraîner de la fatigue, de l’asthme professionnel, des allergies et d’autres troubles respiratoires. Parmi les conditions susceptibles d’entraîner une détérioration de la qualité de l’air figurent le surpeuplement des bureaux, la limitation des flux d’air, le mauvais entretien des locaux et une ventilation inadéquate.

    Comment gérer les risques liés à la qualité de l’air au bureau :

    • Audits de la qualité de l’air intérieur pour évaluer le respect des seuils de pollution de l’air acceptés.
    • Veiller à l’entretien, au nettoyage et à la filtration appropriés du système de ventilation, de chauffage et de climatisation.
    • Planifiez régulièrement le nettoyage du bureau.
    • Respectez les politiques du bureau et du bâtiment en matière de tabagisme.
    • S’il y a une cuisine, rappelez aux employés de stocker correctement les aliments et de les jeter avant qu’ils ne pourrissent.
  3. Bruit

    bureau sécurité risque bruit

    Le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC ) estime que plus de 20 millions de travailleurs sont exposés chaque année à des bruits potentiellement nuisibles sur leur lieu de travail. Le bruit, à des niveaux élevés ou faibles, peut affecter la sécurité et la santé au bureau en augmentant les niveaux de stress, en interférant avec la concentration et en provoquant une perte d’audition.

    Comment gérer les risques liés au bruit au bureau :

    • Dans la mesure du possible, appliquez des contrôles techniques dès la phase de conception et essayez de choisir des caractéristiques qui réduiront le bruit au niveau minimum acceptable.
    • Respectez les limites de niveau sonore acceptables indiquées dans les lois sur la santé et la sécurité au travail de votre pays (voir les lois pour le Royaume-Uni, l’Australie et les États-Unis).
    • Identifier les sources, les trajets et les niveaux du son. Une fois identifiés, donnez la priorité au contrôle des niveaux sonores les plus excessifs.
    • Placez une barrière entre la source de bruit et l’employé (par exemple, des murs antibruit ou des rideaux).
    • Effectuer un entretien régulier des machines et des équipements. Envisagez d’ajouter des silencieux, des isolateurs de vibrations ou des silencieux de conduit.
  4. Glissades, trébuchements et chutes

    bureau sécurité risques physiques

    Avant d’aller plus loin, il est important de faire la différence entre ces trois dangers quelque peu similaires. Les glissades se produisent lorsque le pied d’une personne perd l’adhérence avec la surface du sol ; les trébuchements se produisent lorsqu’une personne se cogne inopinément le pied sur un objet ou une surface ; et les chutes peuvent résulter d’une glissade ou d’un trébuchement, mais beaucoup se produisent lors de chutes de faible hauteur ou dans un trou, un fossé ou une étendue d’eau.

    En Australie, les glissades, trébuchements et chutes ont été à l’origine de 386 décès sur les lieux de travail entre 2003 et 2015. SafeWork Australie . Aux États-Unis, en revanche, 798 travailleurs sont décédés à cause d’une chute en 2014 seulement National Safety Council.

    Comment gérer les risques de glissade, de trébuchement et de chute au bureau :

    • Éliminez les dangers dès la conception, par exemple en éliminant les inégalités du sol et en installant des prises de courant supplémentaires pour éviter les traînées de câbles.
    • Gardez les allées et les couloirs libres de tout débris, de tout encombrement et de tout obstacle.
    • Envisagez d’installer des tapis antidérapants ou de remplacer les panneaux de revêtement de sol usés.
    • Mettez en œuvre de bonnes pratiques d’entretien, comme le nettoyage immédiat des déversements.
    • Prévoir des panneaux d’avertissement en cas de déversement pour éviter tout incident.
    • Réparez immédiatement les fuites des équipements ou des tuyaux.

Cliquez ici pour télécharger des listes de contrôle personnalisables sur la sécurité au travail.

Dangers biologiques au bureau

sécurité au travail risques biologiques

Les dangers biologiques, ou risques biologiques, sont des substances organiques qui peuvent constituer une menace pour la santé d’un employé. Les risques biologiques peuvent inclure l’exposition à :

  • la moisissure/fongus
  • les spores
  • les micro-organismes pathogènes
  • les déchets humains
  • le sang ou autres fluides corporels/tissus
  • les médicaments/substances cytotoxiques

« On estime qu’environ 320 000 travailleurs meurent chaque année de maladies transmissibles causées par des expositions professionnelles à des risques biologiques » – Driscoll et al 2005 ; OSHA 2007.

Certaines personnes peuvent penser que les risques biologiques sont limités aux lieux de travail tels que les laboratoires ou les usines, mais ils peuvent également se trouver dans des bureaux apparemment confortables. La gestion de ces risques dans un bureau est essentielle, car ils peuvent rapidement devenir incontrôlables, ce qui peut entraîner des problèmes avec les organismes locaux de réglementation sanitaire et commerciale.

Comment gérer les risques liés aux dangers biologiques au bureau :

  • Mettre en œuvre une élimination appropriée des articles présentant un risque biologique.
  • Programmez des services réguliers de lutte contre les parasites.
  • Vérifiez régulièrement la ventilation du bureau.
  • Fournir un équipement de protection respiratoire approprié, surtout en cas d’épidémie connue.
  • Créer des campagnes de sensibilisation sur les différents types de risques biologiques sur le lieu de travail.

 

La sécurité incendie est de la plus haute importance sur les lieux de travail. Un incendie dans un bureau peut être dévastateur non seulement pour les travailleurs, mais aussi pour le public. Il peut entraîner des blessures, voire des décès, sans parler des coûteux dommages matériels. En 2017, l’Agence nationale américaine de protection contre les incendies (NFPA ) a indiqué qu’environ 18 000 incendies de structure provenaient de magasins et de bureaux, entraînant des pertes matérielles estimées à 763 000 dollars.

sécurité au bureau risques d'incendie

Quels sont les risques d’incendie les plus courants au bureau ?

Il est facile d’oublier le risque d’incendie lorsqu’on est au bureau, mais il faut souligner qu’il existe des risques d’incendie couramment négligés qui peuvent mettre tous les employés en grand danger. Voici les cinq risques d’incendie les plus courants auxquels les employés doivent faire attention :

  • Risque d’incendie au bureau n° 1 : Fumer
    Les mégots de cigarettes qui n’ont pas été complètement éteints ou qui ont été jetés à proximité de matériaux inflammables peuvent provoquer un incendie, surtout dans de bonnes conditions (temps sec et un peu de vent).
  • Risque d’incendie dans les bureaux n° 2 : matériel informatique et appareils de cuisine surchauffés
    De nos jours, de nombreux bureaux sont équipés d’appareils de cuisine, qu’il s’agisse d’un four, d’une cuisinière ou d’un micro-ondes. Le laisser allumé, sans surveillance, et/ou l’utiliser de manière dangereuse peut entraîner un incendie.
  • Risque d’incendie au bureau n° 3 : surcharge des prises électriques
    Le fait de brancher trop d’appareils ou d’équipements sur une même prise électrique et l’utilisation incorrecte de rallonges peuvent entraîner une surchauffe des prises et une explosion des flammes. Il faut veiller à ce que le courant soit réparti de manière homogène et à ce qu’il n’y ait pas trop d’appareils branchés et utilisés en même temps.
  • Risque d’incendie dans les bureaux n° 4 : couloirs et issues de secours bloqués
    Il est essentiel que tous les couloirs soient dégagés et que l’accès aux issues de secours ne soit pas restreint, car les blocages peuvent retarder l’évacuation d’un bâtiment. Les meubles et autres objets ne doivent pas être placés à proximité ou devant les portes coupe-feu, car celles-ci doivent être accessibles à tout moment.
  • Risque d’incendie au bureau n° 5 : absence de plan d’action d’urgence
    Les plans d’action d’urgence en cas d’incendie précisent comment évacuer en toute sécurité en cas d’urgence, où se rassembler après l’évacuation et qui doit assumer certaines fonctions essentielles. En cas d’urgence dans le bâtiment de bureaux, un plan d’action d’urgence clair est vital pour éviter de provoquer une panique qui peut avoir des conséquences fatales.

Cliquez ici pour télécharger les listes de contrôle pour l’évaluation des risques d’incendie.

Aujourd’hui, presque tous les travaux de bureau impliquent l’utilisation d’équipements fonctionnant à l’électricité. Les équipements, tels que les photocopieurs, les ordinateurs portables, les câbles de bouilloire et les interrupteurs électriques, peuvent être mouillés ou devenir défectueux, ce qui peut provoquer des brûlures et des chocs électriques. Les employés de bureau qui ne sont pas formés de manière adéquate aux risques électriques sont exposés à un risque plus élevé de telles blessures, ou pire, de décès.

sécurité au bureau risques électriques

Quels sont les risques électriques courants sur le lieu de travail ?

Jetez un coup d’œil sur les risques électriques les plus courants au travail et sur les moyens d’assurer votre sécurité.

  • Risque électrique au bureau n° 1 : câblage défectueux et équipement endommagé
    L’exposition à des outils électriques défectueux (par exemple, ceux de mauvaise taille et à l’isolation inadéquate) peut être dangereuse pour les employés de bureau car elle peut provoquer des incendies et des chocs électriques.
  • Risque électrique au bureau n°2 : prises surchargées
    Comme nous l’avons mentionné précédemment, le fait d’avoir trop d’appareils branchés sur une prise peut entraîner une surchauffe et un manque de courant. La surcharge des prises électriques expose les fils à des températures extrêmes qui peuvent les faire fondre et déclencher un incendie dans la zone.
  • Risque électrique au bureau n° 3 : mise à la terre incorrecte
    Les prises de courant non mises à la terre se distinguent facilement des prises de courant mises à la terre ; la première comporte une prise à deux broches, tandis que la seconde en comporte trois, avec un troisième « trou » (le trou rond) où se trouve la fiche de mise à la terre. Les équipements électriques doivent être mis à la terre (une « terre » ou un fil doit être placé entre un équipement électrique et le sol) afin d’obtenir un chemin de faible résistance pour la dissipation du courant dans le sol. Les installations non reliées à la terre peuvent être dangereuses pour le bureau et ses habitants, car elles peuvent causer des chocs électriques aux employés et court-circuiter les ordinateurs et autres appareils.
  • Risque électrique au bureau n°4 : conditions humides
    Souvent, les employés s’électrocutent lorsqu’ils touchent des prises électriques ou des appareils électriques branchés avec des mains humides. Le fait est que l’eau elle-même n’est pas un conducteur d’électricité, mais lorsqu’elle contient des minéraux (solides métalliques) ou lorsqu’elle entre en contact avec le corps (qui peut très probablement contenir du sel), c’est à ce moment-là que l’eau devient un conducteur d’électricité important.
  • Risque électrique au bureau n° 5 : formation inadéquate
    Une formation insuffisante en matière de sécurité électrique est l’une des principales raisons pour lesquelles les risques électriques susmentionnés restent courants au bureau. Il est essentiel d’organiser des séminaires de sécurité bien planifiés et de fournir des informations complémentaires afin d’atténuer les risques liés à l’électricité.

Conseils de sécurité pour les risques électriques au bureau

  • Assurez-vous que tous les équipements électriques sont certifiés par un laboratoire reconnu au niveau national et lisez attentivement toutes les instructions du fabricant.
  • Encouragez l’utilisation de listes de contrôle d’inspection électrique et incluez tous les éléments nécessaires à une inspection efficace de la sécurité électrique.
  • Au moins une fois par mois, vérifiez soigneusement l’absence de fissures, de coupures ou d’abrasions sur les câbles, les fils et les cordons.
  • Effectuez régulièrement des évaluations des risques d’incendie afin d’identifier les zones à risque en cas de mauvais câblage et de circuits défectueux.
  • Débranchez les appareils lorsqu’ils ne sont pas utilisés pour économiser de l’énergie et minimiser les risques de chocs et d’incendie.
  • Évitez de surcharger les prises avec trop d’appareils. Ne branchez jamais plus d’un appareil de forte puissance à la fois sur une même prise de courant.
  • Placez les multiprises dans un endroit où l’air circule bien pour disperser la chaleur.
  • Ne pas lier, plier ou nouer les cordons électriques.
  • Ne faites jamais passer les cordons électriques dans des zones très fréquentées, sous des tapis ou à travers des portes.
  • Si l’écran de votre ordinateur clignote ou s’éteint, ou si vous détectez une odeur de brûlé, mettez-le hors tension et contactez immédiatement l’ingénieur du bâtiment.
  • Envisagez de faire appel à un électricien agréé pour installer des prises supplémentaires là où c’est nécessaire, plutôt que de compter sur des rallonges et des multiprises.

Cliquez ici pour télécharger les listes de contrôle des inspections électriques

Qu’est-ce que l’ergonomie au travail ?

« Les blessures ergonomiques représentent plus de 30 % des cas de jours d’absence du travail. Ces blessures nécessitent également plus de temps d’arrêt de travail (médiane de 11 jours contre 8 jours) que les personnes souffrant d’autres types de blessures/maladies professionnelles. « – Bureau américain des statistiques du travail (BLS), 2013.

ergonomie de la sécurité au bureau

Les employés de bureau passent de nombreuses heures par jour assis à un bureau, ce qui entraîne souvent des foulures et d’autres blessures dues à des risques ergonomiques non identifiés. Les risques ergonomiques sont généralement les plus difficiles à repérer car les travailleurs ne ressentent pas toujours immédiatement les effets des troubles musculo-squelettiques (TMS). Malheureusement, les TMS ont représenté 33 % de tous les cas de blessures et de maladies des travailleurs, selon le Bureau of Labor Statistics (BLS) en 2013. Les TMS les plus courants sont les claquages musculaires, les lésions de la coiffe des rotateurs, le syndrome du canal carpien (SCC) et les tendinites. L’exposition à long terme à des risques ergonomiques peut conduire l’employé à souffrir de graves TMS à long terme, et l’employeur à perdre des heures de travail et des millions en frais d’assurance.

Les risques ergonomiques que l’on peut observer au bureau sont les suivants :

  • Une mauvaise posture
  • Soulever fréquemment des boîtes et des dossiers et utiliser des procédures de levage inappropriées.
  • Poste de travail et chaises mal réglés
  • Exposition excessive ou prolongée aux vibrations

Comment aborder les risques ergonomiques au bureau :

  • Réaliser des évaluations ergonomiques pour identifier les risques de blessures et s’assurer que les environnements sont optimisés pour le confort et la productivité.
  • Au stade de la conception, choisissez soigneusement les matériaux intérieurs, l’éclairage et la disposition. Veillez à ce que les espaces de travail soient conçus pour favoriser des positions ergonomiques neutres.
  • Suivez les 10 principes ergonomiques.
  • Veillez à ce que les travailleurs disposent de l’équipement et des outils adéquats pour effectuer leur travail confortablement.
  • Encouragez le signalement précoce des symptômes de TMS.
  • Évaluer les progrès des procédures d’action corrective établies sur les processus ergonomiques pour assurer le succès à long terme.
  • Développez des programmes de remise en forme au bureau qui contribuent à sensibiliser les employés à l’importance de faire des exercices ou des étirements pour prévenir les TMS.

Cliquez ici pour télécharger des listes de contrôle personnalisables pour l’évaluation de l’ergonomie.

risque de sécurité au bureau mauvais entretien ménager

L’entretien ménager des bureaux est un processus systématique visant à rendre un environnement de bureau propre et ordonné. Un programme efficace d’entretien ménager des bureaux est un élément important de la gestion de la sécurité et de la santé au bureau, car il favorise un lieu de travail plus propre et mieux organisé, ce qui permet à l’entreprise de bénéficier des avantages suivants.

  • Aide les employés à trouver les choses plus facilement ;
  • Identifier les objets qui ne sont plus utiles et les éliminer plus rapidement ;
  • Moins de risques d’incendie grâce à un encombrement moindre ;
  • Moins de dommages matériels ;
  • Meilleure utilisation de l’espace ;
  • Une atmosphère plus propre ; et
  • Un meilleur moral.

Quelles sont les exigences minimales de l’OSHA en matière d’entretien des bureaux ?

  • Établir et maintenir de bonnes pratiques d’entretien ménager.
  • Éliminez les conditions glissantes, comme la neige, la glace et la graisse, des allées et des surfaces de travail, si nécessaire. Lorsque l’enlèvement n’est pas possible, l’accès à ces zones doit être limité et un autre itinéraire doit être établi, ou des chaussures antidérapantes doivent être fournies.
  • Assurez un accès facile et ouvert à toutes les sorties (y compris les échelles, les escaliers, les échafaudages et les passerelles), aux boîtiers d’alarme incendie, aux équipements d’extinction d’incendie et aux postes d’appel d’urgence.
  • Entretenir les allées de manière à ce qu’elles offrent un passage adéquat et soient a) libre de tout débris ; b) libre d’outils, de matériaux, d’équipements et d’autres objets ; et c) sans risque de trébuchement en raison d’un entreposage ou d’un placement inadéquat des tuyaux et des cordons d’alimentation électrique.
  • Délimitez toute partie d’une allée qui est utilisée comme surface de travail.
  • S’assurer que les surfaces de travail sont exemptes de tous les outils, matériaux et équipements non nécessaires à l’exécution du travail en cours. Tous les débris, y compris les déchets liquides et solides, doivent être enlevés à la fin du travail ou de l’équipe de travail, selon la première éventualité.
  • Gardez les surfaces de travail sèches, si possible. En cas d’utilisation d’un procédé humide, le drainage doit être maintenu et des lieux de repos secs doivent être disponibles, ou les travailleurs doivent être équipés de chaussures de protection lorsque ces moyens ne sont pas réalisables.

Cliquez ici pour télécharger les listes de contrôle de l’entretien ménager du lieu de travail.

risque de sécurité au bureau manque de préparation aux situations d'urgence

Les mesures prises dans les premières minutes d’une urgence sont cruciales. Un avertissement rapide aux employés pour qu’ils évacuent, se mettent à l’abri ou déclenchent un verrouillage peut sauver des vies. Un appel à l’aide aux services d’urgence publics qui fournit des informations complètes et précises aidera le répartiteur à envoyer les bons intervenants et les bons équipements. C’est pourquoi un employé formé à administrer les premiers secours ou à pratiquer la RCP peut sauver des vies. L’intervention d’employés connaissant les systèmes du bâtiment et des procédés peut également aider à contrôler une fuite et à minimiser les dommages causés à l’installation, à l’environnement et aux personnes qui s’y trouvent.

5 choses à retenir en cas d’urgence au bureau

  1. En cas d’urgence, un employeur doit s’assurer :
    • de la mise à disposition d’équipements et d’installations de premiers secours et l’accès à ceux-ci
    • qu’un nombre suffisant de travailleurs (ou d’autres personnes) ont été formés à l’administration des premiers secours.
  2. Les exigences en matière de premiers secours peuvent varier d’un lieu de travail à l’autre en fonction des éléments suivants :
    • la nature du travail
    • les types de dangers présents
    • la taille, l’emplacement, le nombre et la composition des personnes sur le lieu de travail
  3. Chaque bureau devrait également avoir ces numéros de téléphone d’urgence à portée de main :
    • Incendie et sauvetage
    • Médecin et ambulance
    • Centre d’information sur les poisons.
  4. Le plan d’action en cas d’urgence de votre bureau doit également prévoir des procédures d’urgence, notamment
    • Procédures d’évacuation appropriées
    • Notifier les organisations de services d’urgence dans les plus brefs délais.
    • Traitement et assistance médicale d’urgence
    • Communication efficace avec la personne qui coordonne l’intervention d’urgence
    • Test des procédures d’urgence, y compris la fréquence des tests.
    • Information, formation et instruction des travailleurs concernés en ce qui concerne la mise en œuvre des procédures d’urgence.
  5. Il est également essentiel que tous les travailleurs connaissent les procédures d’urgence et les informations relatives au lieu de travail, telles que.. :
    • À qui s’adresser en cas d’urgence
    • Numéros de téléphone d’urgence
    • Les procédures d’évacuation et les points de rendez-vous désignés
    • le type d’extincteur à utiliser pour différents incendies

Cliquez ici pour télécharger des modèles de plans d’action d’urgence

Les 3 principaux conseils généraux de sécurité au bureau

visite de sécurité du bureau
  • Conseil de sécurité n° 1 pour les bureaux : effectuez des visites de contrôle.

    Certains dangers sont souvent négligés parce que certains employés ne se soucient pas de leur environnement. Le problème est que ces types de dangers sont probablement les plus dangereux (par exemple, les collisions et les obstacles, le mauvais éclairage et les toxines environnementales). Organisez une équipe qui fera régulièrement le tour des bureaux et observera les protocoles de sécurité. Portez une attention particulière aux divers environnements de l’espace de travail et observez les circonstances de travail des employés pour identifier les risques ou dangers éventuels.

programmes et protocoles de sécurité au bureau
  • Conseil de sécurité au bureau n°2 : développez des programmes et des normes de sécurité

    La mise en place de programmes et de normes de sécurité peut contribuer à prévenir la probabilité d’accidents sur le lieu de travail. Par exemple, les glissades, les trébuchements et les chutes sont l’un des types de blessures les plus fréquents au bureau ; vous pouvez les éviter en vous fixant comme règle de toujours garder les espaces de travail des employés en ordre. Vous pouvez également mettre en place des programmes de formation qui apprennent au personnel à utiliser correctement les équipements de bureau afin de réduire les risques de blessures liées à l’ergonomie. Dans certains espaces de travail, l’installation de panneaux ou d’étiquettes de sécurité permet de communiquer des instructions importantes aux employés. Les panneaux de santé et de sécurité peuvent avertir les travailleurs des dangers potentiels, renforcer les messages de sécurité et fournir des instructions pour les situations d’urgence.

    Voici quelques exemples de programmes ou de normes de sécurité que vous pouvez mettre en œuvre sur le lieu de travail. Cependant, toutes les normes ne s’appliquent pas à tous les lieux de travail. Il est donc important d’effectuer d’abord une visite du site ou une évaluation des risques afin de pouvoir créer des programmes de sécurité et des mesures préventives adaptés à votre environnement de travail.

Liste de contrôle de la sécurité au bureau
  • Conseil de sécurité pour le bureau n° 3 : utilisez une liste de vérification pour une tenue efficace des dossiers.

    Il est important de conserver un registre des données relatives à la santé et à la sécurité, car il sert de preuve du respect des obligations légales en vertu de la loi sur la santé et la sécurité. Les rapports d’inspection et d’accident, les documents de formation et les évaluations des risques sont quelques exemples d’enregistrements qui doivent être documentés et conservés comme une obligation légale.

    Une liste de vérification numérique est un excellent outil pour s’assurer que les normes et mesures de sécurité sont appliquées. Effectuez des visites de sites, des inspections et des évaluations des risques à l’aide de votre propre appareil mobile ou tablette.

Gérer la sécurité au bureau avec iAuditor

Créer un environnement de travail avec une bonne culture de la sécurité au travail est une responsabilité qui doit être assumée à la fois par les employeurs et les employés. La direction doit veiller à respecter les réglementations en matière de santé et de sécurité au travail et à fournir un environnement de travail sûr, tandis que les employés doivent coopérer avec leurs chefs et être toujours à l’affût des risques au bureau. Ces efforts contribueront à faire de votre bureau un lieu où les employés ont le sentiment que leur sécurité et leur santé sont une priorité absolue.

Pratiquer une bonne tenue des dossiers avec iAuditor et être capable de :

  • Créez des listes de contrôle de la sécurité au bureau prêtes à l’emploi en quelques minutes.
  • Effectuez facilement des inspections à l’aide d’un appareil mobile ou d’une tablette.
  • Programmez des inspections régulières quotidiennes, hebdomadaires ou mensuelles dans l’application.
  • Générer automatiquement des rapports complets qui sont sauvegardés en toute sécurité dans le Cloud.
  • Partagez facilement vos rapports d’un simple clic.
  • Capturez ou ajoutez des photos
  • Attribuer des actions correctives et suivre les performances grâce à des analysesen temps réel.

Contactez l’équipe d’iAuditor pour savoir comment vous pouvez moderniser la sécurité et la santé sur votre lieu de travail.