Sécurité des chariots élévateurs

Découvrez comment utiliser un chariot élévateur en sécurité, la formation et les aspects négligés qui peuvent être utilisés pour la sécurité du personnel et du lieu de travail.

Femme utilisant un chariot élévateur à fourche en toute sécurité

Published 28 Avr 2022

Qu'est-ce que la sécurité des chariots élévateurs ?

La sécurité des chariots élévateurs est l'ensemble des procédures utilisées pour l'utilisation correcte des chariots élévateurs, y compris avant et après les opérations de levage. Ces procédures de sécurité pour les chariots élévateurs à fourche minimiseront le risque d'incidents et garantiront la protection de l'opérateur et des personnes se trouvant à proximité.

Exigences relatives aux conducteurs de chariots élévateurs à fourche

Il existe de nombreuses procédures conformes aux normes industrielles telles que celles de l’OSHA pour assurer la sécurité des chariots élévateurs sur le lieu de travail. La procédure opérationnelle la plus élémentaire qui a été fixée par OSHA. La norme 1910.178(q)(7) stipule que les chariots industriels tels que les chariots élévateurs à fourche doivent être inspectés chaque jour avant d’être placés dans la zone de service. Les chariots élévateurs utilisés 24 heures sur 24 doivent être examinés à chaque poste de travail. Les défauts ou les signes d’usure doivent être signalés immédiatement. 

Les conducteurs de chariots élévateurs à fourche sont tenus de participer et de suivre une formation avant d’être autorisés à utiliser le chariot élévateur. Bien que l’OSHA ne fournisse pas les certifications pour les chariots élévateurs, les conducteurs de chariots élévateurs peuvent suivre une formation en dehors de leur entreprise et obtenir un certificat de fin de formation.

Il incombe aux employeurs de certifier que la formation fournie était adéquate et conforme aux directives de l’OSHA. Le contenu de la formation requise se trouve dans la norme 1910.178(l)(3). Cette disposition est destinée à la formation initiale des conducteurs de chariots élévateurs, il est également indiqué de n’inclure que les sujets qui sont applicables à votre zone de travail.

Les normes OSHA sur les chariots de manutention motorisés recommandent aux employeurs de donner des cours de recyclage, 1910.178(l)(4), dans les cas suivants :

  • Le conducteur du chariot élévateur à fourche utilisait la machine de manière dangereuse.
  • Le conducteur du chariot élévateur a été impliqué dans un incident ou un quasi-accident.
  • Le conducteur du chariot élévateur à fourche a utilisé l’équipement de manière dangereuse.
  • Le cariste utilise un autre type de chariot élévateur ou de camion.

En outre, la norme OSHA 1910.178(l)(4)(iii) stipule que l’employeur est tenu d’évaluer le conducteur de chariot élévateur à fourche tous les 3 ans.

Pourquoi est-ce important ?

Conduire un chariot élévateur à fourche n’est pas aussi facile que conduire véhicule ordinaire. Selon l’INRS, les accidents liés aux chariots élévateurs et chariots automoteurs sont à l’origine 8 000 accidents avec arrêts de travail. Ces chiffres sont inférieurs à ce qu’ils étaient il y a deux décennies.

Dans les années qui ont suivi, des technologies plus récentes sont apparues et la mise en œuvre des normes de sécurité a été améliorée. Les statistiques montrent que le nombre de blessures liées aux chariots élévateurs à fourche diminue chaque année. Il est possible d’atteindre un taux zéro de blessures liées aux chariots élévateurs à fourche si les employeurs respectent quelques règles de sécurité et si les conducteurs de chariots élévateurs à fourche reçoivent une formation et un soutien appropriés.

Quels sont les risques et comment assurer la sécurité des employés ?

L’OSHA estime qu’environ 20 à 25 % des blessures liées aux chariots élévateurs à fourche sont causées par une formation inadéquate tandis que les CDC a énuméré les 4 principaux types d’incidents liés aux chariots élévateurs, à savoir les renversements de chariots élévateurs (22%), les travailleurs à pied heurtés par un chariot élévateur (20%), les victimes écrasées par un chariot élévateur (16%) et les chutes de chariots élévateurs (9%). En ce qui concerne les accidents mortels, 42 % sont causés par le renversement des chariots élévateurs à fourche (OSHA).

Le tableau suivant présente les données complètes sur les décès liés à l’utilisation de chariots élévateurs à fourche, telles que fournies par l’OSHA :

Type d’accident Pourcentage
Écrasé par un véhicule à benne basculante 42%
Écrasé entre le véhicule et une surface 25%
Écrasé entre deux véhicules 11%
Heurté ou écrasé par un véhicule 10%
Frappé par la chute d’un matériau 8%
Chute de la plate-forme sur les fourches 4%
Activation accidentelle des commandes 2%

Les accidents de chariots élévateurs peuvent entraîner des coûts d’exploitation supplémentaires pour l’entreprise en raison des dommages causés aux produits et aux biens. En outre, en cas de blessures liées au personnel, les employeurs peuvent être tenus de couvrir les frais d’hospitalisation, de convalescence et autres dépenses liées aux accidents du travail.

La meilleure façon de prévenir les incidents liés aux chariots élévateurs est de connaître les risques et les facteurs de sécurité présents dans la zone de travail.

Facteurs courants des accidents de chariots élévateurs à fourche

Voici les raisons courantes pour lesquelles des accidents de chariot élévateur à fourche peuvent se produire sur le lieu de travail et les conseils de sécurité correspondants :

  • Excès de vitesse – fixer une limite de vitesse lors de la conduite d’un chariot élévateur. Un superviseur doit constamment rappeler aux caristes de respecter la limite de vitesse ou de ne pas la dépasser. Un conducteur de chariot élévateur a la possibilité d’éviter des incidents majeurs tels que le renversement d’une personne s’il maintient une vitesse appropriée.
  • Déplacement pendant que la charge est élevée – la fourche doit rester à l’arrêt pour se déplacer en toute sécurité entre deux destinations tout en transportant une charge. Cela permettra à l’opérateur d’avoir une meilleure visibilité et un meilleur contrôle.
  • Piétons inconscients – Rappelez à tous les employés de se tenir à l’écart de la trajectoire des chariots élévateurs à fourche et d’être vigilants quant à leur environnement. Les piétons sont également responsables de leur propre sécurité et ne devraient pas compter sur les conducteurs de véhicules lorsqu’il est plus sûr et plus facile pour une personne de s’éloigner. Tant les conducteurs de chariots élévateurs que les piétons peuvent s’entraider pour rester en sécurité et créer une culture de la sécurité sur le lieu de travail.
  • Les charges qui dépassent la limite de poids – Cela peut non seulement endommager le chariot élévateur mais aussi provoquer des accidents majeurs tels que des renversements de chariots élévateurs. Prédéterminez la limite de poids par modèle de chariot élévateur et demandez à un superviseur de vérifier la charge actuelle.
  • Autres méthodes de conduite inappropriées – Les conducteurs de chariots élévateurs à fourche correctement formés doivent savoir comment tourner, reculer et utiliser les freins. Les techniques correctes de conduite des chariots élévateurs à fourche doivent faire partie de la formation de recyclage obligatoire.

Aspects négligés des accidents de chariots élévateurs à fourche

Voici quelques aspects qui sont facilement négligés par les personnes de l’établissement :

  • Sauter du chariot élévateur – Le risque de décès est élevé lorsqu’un conducteur de chariot élévateur à fourche tente de sauter hors du chariot lors d’accidents tels que le basculement du chariot. Pour éviter d’être écrasé par un chariot élévateur, les superviseurs doivent rappeler aux opérateurs de s’accrocher et de rester dans le chariot élévateur en cas de basculement.
  • Signalisation et marqueurs – Tout comme les panneaux de signalisation, l’installation ou la zone qu’un chariot élévateur à fourche couvre doit avoir des panneaux visibles sur le sol, dans les allées et tout autour. Ces panneaux sont généralement peints et indiquent le flux de la circulation. D’autres signes sont « arrêtez-vous et regardez les dangers » pour les carrefours, et des étiquettes telles que « zone de chargement ».
  • Allée encombrée – Les installations doivent avoir suffisamment d’espace pour qu’un chariot élévateur puisse y manœuvrer. Cet espace doit être suffisamment grand pour qu’un conducteur de chariot élévateur puisse reculer et changer de direction. Les piétons doivent éviter de traverser les allées encombrées et prendre un autre itinéraire.
  • Inspection et entretien des chariots élévateurs à fourche – Au fil du temps, une usure due à la fréquence d’utilisation du chariot élévateur peut se produire. Des inspections quotidiennes sont nécessaires pour assurer la sécurité et le respect des réglementations relatives aux chariots élévateurs à fourche. Les superviseurs sont chargés de veiller à ce que l’opérateur effectue des inspections avant et après son quart de travail.

En outre, voici quelques conseils et protocoles de base pour la sécurité des chariots élévateurs à fourche :

Conseils de sécurité pour les chariots élévateurs à fourche - A faire et à ne pas faire

Conseils de sécurité pour les chariots élévateurs à fourche : à faire et à ne pas faire | SafetyCulture

Formation

La formation aux chariots élévateurs comporte trois parties : l’apprentissage théorique, l’application pratique et l’évaluation.

Apprentissage théorique

L’apprentissage théorique est la formation initiale au chariot élévateur à fourche qu’un aspirant conducteur de chariot élévateur à fourche devra suivre. Comme indiqué précédemment, l’OSHA donne des conseils sur le contenu des cours. Il existe de nombreux cours disponibles et cette étape de la formation peut être suivie en ligne. Les applications de formation mobile telles qu’EdApp fournissent des certificats d’achèvement pour tous leurs cours. Voici un exemple de la Sécurité de l’utilisation des chariots élévateurs à fourche Cours pour la formation initiale. Le cours est divisé en trois sections : pré-opération, déplacement et manœuvres, et manutention des charges.

Application pratique

Cette étape de la formation consiste à appliquer ce que vous avez appris lors de l’apprentissage théorique. Il incombe aux employeurs de dispenser une formation aux chariots élévateurs à fourche à leurs employés. Si cette étape de la formation aux chariots élévateurs peut être suivie en dehors de l’entreprise, seuls les employeurs peuvent certifier leurs employés. Les superviseurs doivent avoir des connaissances, des compétences et de l’expérience car ils sont chargés de surveiller les caristes après leur certification.

Évaluation

Les gestionnaires et les superviseurs sont tenus d’évaluer leurs caristes en temps opportun. Les évaluations permettent de s’assurer que les compétences et les connaissances du cariste sont à jour. Ces évaluations peuvent montrer les domaines qui doivent être améliorés et préserver la sécurité des opérateurs de chariots élévateurs, des piétons et de l’installation contre les incidents. De plus, cette étape est réalisée de manière continue. Des évaluations fréquentes peuvent permettre de découvrir des incidents répétitifs et d’autres problèmes qui pourraient être corrigés. Pour éviter d’oublier une inspection ou une évaluation, l’établissement devrait utiliser des outils numériques de liste de contrôle qui peuvent être assignés à des employés spécifiques. Voici un exemple de liste de contrôle de sécurité pour les conducteurs de chariots élévateurs à fourche :

Utilisation d’iAuditor

Les conducteurs de chariots élévateurs peuvent effectuer les inspections quotidiennes requises avant de conduire un chariot élévateur à l’aide de iAuditor de SafetyCulture. Les superviseurs pourront être notifiés et voir le rapport directement depuis leur propre appareil mobile. Les superviseurs peuvent également utiliser l’outil de liste de contrôle numérique pour effectuer des évaluations fréquentes. Avec iAuditor vous pouvez :

  • Effectuer des inspections en ligne ou hors ligne
  • Préciser l’emplacement de l’installation ou de la zone de travail
  • Télécharger des fichiers multimédias tels que des images pour capturer des preuves, améliorer la visibilité et conserver des photos pour les audits d’équipement.
  • Programmer et attribuer des inspections ou des évaluations
  • Éviter les problèmes de stockage et de sécurité des enregistrements grâce au stockage sécurisé dans le Cloud.
  • Obtenir des informations précieuses sur les données qui pourraient être utilisées pour créer des actions correctives.