Théorie des contraintes (ToC)

Apprenez les bases de la théorie des contraintes, son origine, les 5 étapes et son application pratique dans votre travail.

Manager expliquant la théorie des contraintes

Published 28 Avr 2022

Qu'est-ce que la théorie des contraintes ?

La théorie des contraintes (ToC) est une méthodologie d'amélioration des processus qui se concentre sur l'identification et la correction des contraintes ou des causes profondes des goulets d'étranglement. En s'attaquant à ces contraintes, la ToC peut aider les entreprises à devenir plus rentables et les organisations plus efficaces dans la réalisation de leurs objectifs.

Quel est l’objectif principal de la théorie des contraintes ?

L’objectif de la théorie des contraintes est d’aider les entreprises à augmenter leur rendement et de guider les organisations vers la réalisation de leurs objectifs en tenant compte des contraintes par l’amélioration de leurs processus et l’optimisation de l’utilisation de leurs ressources.

Quelles industries appliquent la théorie des contraintes ?

Populaire dans l’industrie manufacturière, la ToC peut être appliquée dans toute industrie concernée par le rendement. Les organisations qui souhaitent optimiser leurs processus peuvent bénéficier de l’application de la méthodologie de la théorie des contraintes. Les consultants peuvent aider les chefs d’entreprise à comprendre le concept de la ToC.

Comment appliquer la théorie des contraintes à mon travail ?

Certaines des questions concernant la théorie des contraintes sont de savoir comment elle s’applique à un emploi et ce qu’elle signifie pour le travail. Son application pratique dépend de la contrainte sur laquelle vous avez l’intention de travailler, de l’étape de focalisation dans laquelle vous vous trouvez actuellement et du type d’outils que vous utilisez. Comme méthode visant à augmenter les profits, consultez la section sur les 5 étapes de la ToC.

Quelles sont les 5 étapes de la théorie des contraintes ?

L’expression originale de la Théorie des Contraintes et également appelée les 5 étapes de focalisation de la ToC, les 5 étapes sont les suivantes :

Étape 1 : Identifier la contrainte

En revenant au concept de la chaîne, identifiez le maillon le plus faible. Déterminez quelle partie de votre processus d’entreprise ou quelle étape de votre assemblage présente le plus grand goulot d’étranglement qui, s’il est résolu, peut vous permettre d’obtenir la meilleure amélioration continue globale.

Vous pouvez effectuer un Gemba Walk, qui consiste à vous promener dans l’atelier de production, à vous immerger dans ce qui se passe réellement et à enregistrer vos observations.

L’approche Hansei peut également aider à déterminer les contraintes qui peuvent provenir d’un niveau plus personnel. Bien que le Hansei soit l’une des clés du Kaizen (souvent associé à la méthode lean), il peut être utilisé comme une autre approche pour l’étape 1.

Pour les zones de production où le système Andon est utilisé, utilisez les données recueillies par le système Andon pour aider à déterminer où se produisent généralement les goulots d’étranglement. Vous pouvez alors vous coordonner avec les responsables des opérations et déterminer la meilleure marche à suivre pour exploiter une contrainte spécifique.

Lorsque vous essayez d’identifier le maillon le plus faible de vos processus ou de votre chaîne de production, vous devez collecter et analyser des données. Demandez quelle étape de l’ensemble du processus a le meilleur potentiel d’augmentation du rendement si elle est optimisée.

Étape 2 : Exploiter la contrainte

Également appelée optimisation de la contrainte, cette étape consiste à trouver des moyens de résoudre le problème en utilisant les ressources dont vous disposez actuellement.

Vous pouvez appliquer la philosophie Kaizen à cette étape où de petits changements incrémentiels appliqués peuvent avoir un impact.

Assurez-vous que les mesures prises à l’étape 2 n’auront pas d’effet négatif sur d’autres processus ou ne surchargeront pas la contrainte.

Étape 3 : subordonner tout le reste à la contrainte

En imaginant la chaîne, subordonnez tout le reste à la contrainte en évitant tout changement qui pourrait surcharger la contrainte. Tout changement doit être mis en œuvre pour soutenir la contrainte.

Étape 4 : Lever la contrainte

Lorsque les étapes d’exploitation et de subordination permettent d’améliorer la contrainte, il est temps d’envisager d’éliminer la contrainte.

Lever la contrainte peut signifier investir davantage de ressources pour accroître sa capacité ou son rendement. Il convient de noter que le retour sur investissement doit être examiné lors de l’ajout de ressources pour éliminer la contrainte.

Parmi les outils que vous pouvez utiliser pour l’étape 4, citons le Poka Yoke, la maintenance productive totale (TPM) et l’échange de matrices en une minute (SMED), un autre outil lean.

Étape 5 : Répéter en trouvant la contrainte suivante

Pour qu’une entreprise puisse continuer à accroître sa rentabilité et pour qu’une organisation puisse atteindre d’autres objectifs, une fois qu’une contrainte a été levée (c’est-à-dire qu’elle n’est plus une contrainte à ce stade), il faut trouver la contrainte suivante à résoudre et répéter l’étape 1.

Outil pratique pour l’application de la méthodologie de la théorie des contraintes

Les contraintes doivent être identifiées avant de pouvoir travailler dessus et les actions doivent être contrôlées pour s’assurer qu’elles sont efficaces par rapport aux contraintes. iAuditor de SafetyCulture est un outil puissant qui peut aider les organisations à s’assurer que les actions sont correctement mises en œuvre et à vérifier qu’elles ont effectivement un impact sur la contrainte.

Idéal pour les équipes, vous pouvez utiliser la plateforme iAuditor en ligne ou hors ligne sur mobile pour surveiller les performances et collecter des données qui peuvent être analysées pour mesurer l’impact. Les données recueillies au fil du temps peuvent ensuite être utilisées pour la formation et les actions continues contre d’autres contraintes, ce qui permet d’augmenter le rendement, d’améliorer et de rationaliser davantage les processus qui stimulent la productivité et élèvent la qualité des produits et des services.

FAQ sur la théorie des contraintes

Répondons rapidement à quelques questions concernant la ToC avant d’aller plus loin et de couvrir son objectif principal, ses 5 étapes ou son expression originale, et les outils qui peuvent être utilisés pour l’application pratique de la ToC.

Le rendement est le taux de rentabilité par la vente de produits et de services. C’est le taux de production de quelque chose dans une période de temps spécifique.

La définition littérale du terme « contrainte » est qu’il s’agit d’une limitation ou d’une restriction. Pour mieux expliquer la contrainte dans le contexte de la ToC (à partir d’un exemple de l’Institut de la théorie des contraintes), imaginez une chaîne et son maillon le plus faible. En identifiant le maillon le plus faible de la chaîne et en renforçant uniquement ce maillon, vous serez en mesure d’augmenter la résistance de l’ensemble de la chaîne.

Dans un processus d’entreprise ou une chaîne de production, identifier le maillon le plus faible (contrainte) et se concentrer sur son amélioration permettra d’améliorer les performances globales de l’entreprise et d’augmenter son rendement.

La ToC est née lorsque le Dr Eliyahu Goldratt a écrit son livre « The Goal », dans lequel il a introduit l’idée de se concentrer sur l’augmentation des bénéfices, et non sur la réduction des coûts. Les entreprises ont depuis bénéficié de l’adaptation de ce concept dans leurs processus d’affaires.

Dans la gestion de projet, la ToC est appliquée en permanence pour identifier et traiter ou éliminer toutes les contraintes qui limitent les performances.

Alors que la ToC et l’approche lean visent toutes deux à améliorer les processus des organisations au profit des clients, l’approche lean vise davantage à éliminer les déchets, tandis que la ToC vise davantage à éliminer les contraintes.